ours-idefisc

Idefisc — Actualités fiscales

Coups de griffe de l’ours - Presse et étatisme

Il est toujours étrange de voir le prisme, très particulier, qu’utilisent la plupart des journalistes lorsqu’il s’agit d’aborder des questions fiscales. Toujours, ou presque, tout est vu du point de vue du fisc, c’est-à-dire de l’autorité.

Lorsqu’on annonce qu’un élément conjoncturel a entraîné, par un effet mécanique, des réductions de recettes, pour l’Etat, on lit en général un titre du genre « La Belgique perd 200 millions € ». La même vérité pourrait être présentée en titrant « Les contribuables gagnent 200 millions € ». Mais nul n’a jamais vu un tel titre, comme si, a priori, des fonds entrant dans les caisses de l’Etat, y sont mieux, ou se révèlent plus utiles que s’ils étaient entre les mains d’agents économiques ou de travailleurs.

Cette vision systématiquement pro-Etat est surprenante lorsque l’on sait que les journalistes sont, eux aussi, des contribuables, souvent très attentifs à réduire le montant de leurs impôts en utilisant tous les moyens légaux, comme, par exemple, le recours à la perception de droits d’auteur, bien moins lourdement taxés que les rémunérations. Lorsque cela leur permet de gagner 2.000 €, racontent-ils à leurs amis que « la Belgique a perdu 2.000 € » ?

L’Ours mal léché

ours-idefisc
Idefisc — Actualités Fiscales
©2003-2019 Idefisc & Words and Wires W3validator