ours-idefisc

Idefisc — Actualités fiscales

Editorial : La rage taxatoire mondialisée

L’association, au nom apparemment peu pacifique d’ATTAC a choisi comme objet pratiquement unique de son action, de militer pour l’instauration d’une taxe sur les opérations spéculatives internationales, dénommée taxe TOBIN. Elle est par ailleurs ultra présente dans des manifestations qui disent critiquer la mondialisation.

Ce comportement est pour le moins antinomique. L’ambition des partisans de la taxe TOBIN est en effet d’instaurer dans le monde entier une taxe sur les transactions spéculatives, et chacun sait que cette taxe ne peut être efficace qu’à la condition de s’appliquer partout, sur tous les marchés financiers. On peut donc difficilement trouver un meilleur exemple de mondialisation que la taxe chère aux membres d’ATTAC.

Ce n’est en réalité pas la mondialisation qui est critiquée, mais bien le fait qu’elle soit réalisée par la voie du marché, plutôt que par celle, chère à ce type d’organisation, de la contrainte par la voie de l’impôt.

Il est surprenant que les seuls arguments opposés par les hommes politiques contre cette taxe soient ceux, certes fondés, relatifs à l’impossibilité de l’appliquer. Il serait plus courageux d’objecter que la spéculation est une activité aussi utile qu’une autre qui concourt à fixer les prix des marchés. Mais c’est sans doute moins politiquement correct…

Thierry AFSCHRIFT

 

Auteur : Thierry Afschrift

ours-idefisc
Idefisc — Actualités Fiscales
©2003-2019 Idefisc & Words and Wires W3validator