ours-idefisc

Idefisc — Actualités fiscales

Editorial : Des impôts européens ?

Comme toute administration qui pense d’abord à boucler son budget et à étendre ses pouvoirs, la Commission européenne réclame l’instauration d’impôts européens. La question de savoir sur quoi ceux-ci porteraient semble lui importer assez peu. L’essentiel pour elle est d’acquérir un pouvoir d’imposition au niveau de l’Europe.

Jusqu’à présent, plusieurs pays ont heureusement résisté à cette prétention. L’instauration d’un impôt européen n’impliquerait en effet pas une substitution de charge perçue au niveau national, mais bien l’adjonction d’un niveau de taxation supplémentaire.

Toute l’histoire de l’impôt montre que lorsqu’une entité dotée d’un pouvoir obtient le droit de taxer, elle n’a de cesse de l’étendre parce que le pouvoir d’imposer implique celui de dépenser, au profit de groupes bénéficiaires de plus en plus nombreux.

Comme on le voit à propos de la politique agricole commune, qui représente le principal poste de dépense de l’Union européenne, il s’avère toujours impossible de supprimer ou même de réduire des subventions lorsqu’un groupe organisé en bénéficie. Ce qui est vrai du pouvoir d’imposer l’est aussi de celui d’emprunter. L’exigence de l’Union européenne de pouvoir procéder elle-même à des emprunts aboutit en pratique au même résultat, certes différé, que l’octroi d’un pouvoir de taxation. Les emprunts d’aujourd’hui devront être remboursés demain et ce sera alors avec d’autres impôts ou d’autres emprunts …

Auteur : Thierry Afschrift

ours-idefisc
Idefisc — Actualités Fiscales
©2003-2019 Idefisc & Words and Wires W3validator