ours-idefisc

Idefisc — Actualités fiscales

Editorial : Alerte fiscale

Le grand tapage médiatique à propos de « l’alerte climatique » risque d’avoir de graves conséquences sur le plan fiscal.

C’est sans doute à peine croyable, mais, même dans un pays comme la Belgique, l’un des deux ou trois les plus imposés au monde, il faut craindre une aggravation sensible de la fiscalité dans les prochaines années.

En effet, d’une part les mesures envisagées pour lutter contre le « réchauffement climatique » paraissent impliquer de lourdes dépenses pour l’Etat, qui en profitera vraisemblablement pour s’arroger encore des pouvoirs réglementaires supplémentaires dans de nombreux domaines. Cela signifie encore des administrations de plus, des restrictions supplémentaires aux libertés individuelles, et des dépenses publiques en termes d’infrastructure. Tout cela risque de se traduire par des impôts nouveaux considérables, parce que, comme d’habitude, personne n’envisage de réduire des dépenses existantes. Nos gouvernants considèrent toujours que les dépenses existantes sont sacrées et ne discutent qu’à propos de l’élaboration de nouvelles politiques, qui entraîneront systématiquement des dépenses supplémentaires.

De plus, plusieurs partis en profitent pour lier deux choses qui n’ont strictement aucun rapport : la politique climatique d’une part, et la « réduction des inégalités » d’autre part. C’est là profiter de la situation pour créer encore plus de redistribution, dans un pays qui est déjà un de ceux où cette redistribution est la plus importante. Cela signifie concrètement que, déjà aujourd’hui en Belgique, une part considérable, près d’un tiers, des revenus des gens provient en moyenne de l’Etat, c’est-à-dire de décisions politiques, et non de leurs propres choix et de leur propre capacité.

Un accroissement des dépenses et une augmentation de la redistribution impliquent tous deux une augmentation sensible des impôts. Il parait difficilement imaginable qu’il en résulte autre chose qu’un accroissement de la pauvreté.

Auteur : Thierry Afschrift

ours-idefisc
Idefisc — Actualités Fiscales
©2003-2019 Idefisc & Words and Wires W3validator